A l’état naturel

Le piscine « bio » ne comporte aucun produits chimiques. Elle est composée de deux bassins. Pour l’emplacement, mieux vaut choisir un endroit à l’ombre des UV ce qui freine la multiplication excessive des algues. La nature du sol est un paramètre à prendre en compte. C’est comme posséder un petit étang chez soi !

Sa conception doit être étudiée ou réalisée par un paysagiste si possible (professionnel de l’aménagement du paysage)

Réalisation des bassins

Il faut procéder à un terrassement avec des outils et engins spécifiques. Les bassins : baignade et de lagunage doivent être construits en dénivelés l’un par rapport à l’autre afin que les plantes y soient installées et que le système de filtration se fasse naturellement

Bassin de lagunage  : lieu où se trouvent les différentes plantes, c’est le bassin d’épuration

Bassin de baignade  : bassin ludique et de détente parmi la nature !

Les gravas enlevés, les bassins sont creusés, on coule du béton, ce qui permettra de réaliser une surface régulière et plane. Ensuite  il faut déposer une bâche d’étanchéité recouverte de gravier ou de roches volcaniques. L’eau qui compose les bassins est uniquement celle de pluie : il vous faudra de la patience avant de prendre le bain !

Le lagunage est assuré par les plantes diverses qui vont filtrer en ingérant les matières organiques. Différentes plantes sont efficaces : les plantes épuratives ; elles éliminent les substances toxiques de l’eau et les oxygénantes ; elles réapprovisionnent de l’oxygène à l’eau. Ses plantes aident à établir un équilibre biologique afin que le moment de baignade soit un plaisir !

Pour la construction d’une piscine « naturelle » les travaux sont moins importants que pour une « traditionnelle ». Pas de maçonnerie, pas de frais pour l’équipement chimique de l’eau. Cependant, ce n’est pas suffisant pour faire tomber la note !!  Ce type de piscine peut atteindre, selon les spécialistes un total de 50 000 € voire plus.